Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


BMW , les anciennes et les nouvelles

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Chez XTR Pepo

Message  Saxel le Jeu 18 Jan 2018 - 8:09


Saxel
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 64
Localisation : Saltimbanque

Revenir en haut Aller en bas

GS 310 , la bonne surprise

Message  Saxel le Jeu 15 Mar 2018 - 2:57

http://www.motomag.com/Essai-BMW-G310GS-mini-GS-grosse-surprise.html#.WqnP-ejFLIU

Pour Contre
+ Tempérament moteur - Suspensions trop souples
+ Confort - Boîte de vitesses imprécise
+ Facilité de prise en main - Manque de progressivité du frein avant

Capable de dépasser les 130 km/h sur voie rapide, ce monocylindre fait mieux que la Honda 250 CRF Rally (testée par Fred & Aldo en Amérique du Sud), mais moins bien que le twin de la Kawasaki Versys 300 ou que le mono du roadster 390 Duke de KTM.

Petite taille mais grand confort


Saxel
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 64
Localisation : Saltimbanque

Revenir en haut Aller en bas

Re: BMW , les anciennes et les nouvelles

Message  Saxel le Jeu 15 Mar 2018 - 7:22

La scrambler moins confortable que la nine T :

Une jolie selle qui invite… à la pause !
Dérouler les virages quels qu’ils soient est donc une formalité à bord de cette NineT Scrambler qui dévoile une rigueur de moto moderne. Certes, la précision du train avant n’est pas du niveau de celle de la Nine T, laquelle se montre plus neutre lors des freinages en courbe par exemple. De même que la motricité sur l’angle ou en sortie de courbe, avec un sentiment de traction moins franc. Rien d’alarmant évidemment, et il fallait s’y attendre compte tenu de la présence d’une roue avant de 19 pouces et d’une monte pneumatique de type trail routier : les très bons Metzeler Tourance Next.

Le freinage, également, se montre légèrement moins performant. Rien d’étonnant non plus, puisque la variante Scrambler s’équipe d’étriers plus basiques. On ne peut parler de faille à ce niveau, tant le comportement de la Scrambler s’avère sain et joueur. Il ne fait aucun doute que bien des constructeurs aimeraient égaler ce niveau de comportement sur leurs modèles rétros. Les paysages montagneux défilent, les virages s’enchaînent, et le fessier commence à donner des signes de lassitude. Le trip partiel affiche 130 kilomètres et il y a de quoi voir venir côté autonomie, mais l’assise très ferme aura le dernier mot ! Côté confort, le salut aurait pu venir des suspensions aux débattements rallongés (5 mm à l’avant, 20 mm à l’arrière), mais la qualité d’amortissement reste passable, avec une sècheresse certaine dans les trous. Dommage pour une variante Scrambler sensée justement encaisser davantage les aléas de la route…



Allons voir hors bitume…
Vous l’avez compris, du Scrambler originel, cette déclinaison de la BMW Nine T reprend avant tout l’appellation et une vague inspiration stylistique, ne pouvant évidemment rivaliser avec les « vrais » trails, soit l’incarnation contemporaine du genre. Libéré du roulage de groupe, j’en profite pour m’aventurer sur des chemins non goudronnés, visiblement visités par des gros 4×4 comme en témoignent les traces laissées au sol. Et sans surprise, la BMW R nineT Scrambler ne s’y montre pas plus à l’aise qu’un roadster mieux suspendu, une BMW R1200R aurait suivi sans problème. Les suspensions sèches au passage des trous, l’ergonomie inadaptée à la conduite debout, les jantes à bâtons sont autant de signaux défavorables à la pratique de la randonnée champêtre. Reste une belle capacité à tracer de belles dérives dans les graviers, grâce à l’excellente maniabilité à basse vitesse et à la connexion réussie entre l’accélérateur et le pneu arrière.



Bilan : Scrambler ? Ou pas assez ?
La BMW R Nine-T a été et reste un gros succès pour BMW, avec notamment 1 145 immatriculations en 2015 et toujours 572 à fin juin 2016. Le constructeur allemand ne pouvait en rester là, et c’est à cette nouvelle Scrambler que revient la tâche d’amplifier la dynamique néo rétro dans la gamme. D’un point de vue esthétique, si cette nouveauté reste une très jolie moto, elle le doit avant tout au dessin originel qu’à cette évolution stylistique finalement bien timide. Rien ne ressemble plus à une Scrambler qu’une Nine T, et est-ce bien ce qu’attend la clientèle d’une telle moto ? Quant à l’équipement voire la finition de cette déclinaison (réservoir en acier – alu sur la Nine T ; jantes à bâtons loin de l’esprit scrambler – rayons sur la Nine T ; garde boue avant en plastique, selle dure, etc.), voilà là encore qui pourra faire hésiter (la Nine T est déjà réputée chère compte tenu de son équipement). Pour autant, la Scrambler avance un argument de poids, avec son tarif rogné de 1 850 €, soit 13 550 € contre 15 400 € pour la Nine-T.


Prise en mains
Caractère enjoué
Toujours rigoureuse
Tarif plus abordable
Style Scrambler timide
Selle trop ferme
Suspensions sèches
Equipement réduit
BMW R NineT Scrambler : A retenir
Prix : 13 550 € (au 20/07/16)
Coloris : gris anthracite
Garantie : 2 ans, pièces et main d’oeuvre, kilométrage illimité
Homologation : Euro4, Permis A

Saxel
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 64
Localisation : Saltimbanque

Revenir en haut Aller en bas

La dakar 2017

Message  Saxel le Jeu 19 Avr 2018 - 14:43


Saxel
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 64
Localisation : Saltimbanque

Revenir en haut Aller en bas

Re: BMW , les anciennes et les nouvelles

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum